Hommage à Hocine AÏT AHMED le 25 mai 2016

hocine-ait-ahmedEn partenariat avec le FORSEM, La Maison des Passages, CARA et  l’Association France-Algérie Rhône Alpes

Nous vous invitons à assister à la conférence-hommage:

Hocine AIT AHMED,
Le parcours d’un combattant

Avec Madjid BENCHIKH, professeur émérite à l’université Cergy-Pontoise Paris et ancien doyen de la faculté de droit d’Alger.
Lahouari ADDI, professeur de sociologie politique à Sciences Po Lyon.
Et Tahar KHALFOUNE, Juriste et universitaire

Suivi d’un hommage musical avec le chanteur Mustapha AISSI

Flyer de la conférence (pdf)

Jeudi 25 mai 2016 à 19h à Maison des Passages, 44 Rue Saint-Georges, 69005 Lyon
Entrée libre

Rencontre/Débat avec Pierre Daum LE 19 MAI 2016 A LYON

ob_4e8042_pierre-daumAutour de son dernier livre

« Le dernier tabou. Les « Harkis » restés en Algérie après l’indépendance »

Editions Actes Sud – 2015

Jeudi 19 mai 2016 à 19h La Maison des Passages 44 rue Saint Georges – Lyon 5 Table de livres – par la librairie Terre des Livres

Pierre Daum est journaliste. Il a notamment collaboré à plusieurs journaux dont Libération, Le Monde, L’Express, La Libre Belgique, La Tribune de Genève… En 2009, il publie sa première enquête consacrée aux travailleurs indochinois en France. Puis, en 2012, il consacre un ouvrage aux Pieds Noirs restés en Algérie après l’indépendance révélant ainsi une autre page enfouie de l’histoire coloniale française. En 2015, il poursuit ses recherches sur le passé colonial de la France en s’intéressant aux « harkis ». Parmi les sujets conflictuels liés à la guerre d’Algérie, celui du sort que la France a réservé à ces « supplétifs musulmans » reste vif. Et, dans cette controverse, la question des « harkis » restés en Algérie sans y être tués est complètement absente, peut-être parce qu’elle constitue, en France comme en Algérie, une gêne profonde.

Flyer de la rencontre (pdf)

AT(Home), d’Elisabeth LEUVREY – Un film à voir en Rhône-Alpes du 24 au 29 avril

AT(h)OME AfficheSYNOPSIS : Plus de cinquante ans après la fin de la guerre, une cinéaste et un photographe, issus des deux camps du conflit et enfants héritiers de l’histoire coloniale franco-algérienne, nous ramènent en 1962 en plein Sahara algérien.
D’une zone désertique irradiée aux faubourgs d’Alger, ils suivent le parcours d’une explosion nucléaire expérimentale.
De l’essai à l’accident, des retombés environnementales au « recyclage » des lieux du passé…
Le point de départ est historique mais l’histoire contée nous rattrape au présent et vient nous chercher là où nous sommes – at home – pour un face à face avec des retombées sans frontière.

Plus d’infos sur le film

 

 

Conférence de Zaïd Ouchna, anthropologue, chercheur et écrivain marocain – le 16 avril

Zaid OuchnaLe samedi 16 avril 2016 à 16h
Salle des fêtes (à côté de la Poste) de Pontcharra-sur-Turdine (69).

Le mystère d’Izli, poésie et chant amazighs

Nous vous proposons de découvrir Izli (la poésie amazighe libre) qui accompagne depuis la nuit des temps les événements festifs ou tragiques de la société amazighe. Quelle a été la place de ce mode de communication dans le passé, qu’en est-il de sa transmission de génération en génération ?

La conférence sera suivie d’un débat.

Organisée par les associations Chemin de la Méditerranée, Coup de Soleil en Rhône-Alpes, FORSEM.

Rencontre avec Emmanuelle Santelli – le 28 avril

Photo emmanuelle santelliJeudi 28 avril 2016, 19h
Rencontre avec Emmanuelle SANTELLI autour de son livre Les descendants d’immigrés, Editions de La découverte, Collection Repères, mars 2016.

Librairie Terre des livres 86 rue de Marseille, 69007 Lyon

 

Depuis le milieu des années 1980, les descendants d’immigrés sont présents dans l’espace médiatique et les débats politiques à travers un ensemble de questions : les révoltes dans les banlieues, la construction des identités, la montée du chômage, etc. Mais qui sont les descendants d’immigrés ? Quelle est leur histoire ? Comment cette catégorie a-t-elle émergé ? Les nombreuses études qui leur ont été consacrées témoignent d’un champ de la recherche en expansion, s’appuyant en particulier sur les données statistiques de l’enquête nationale Trajectoires et Origines (Ined, Insee, 2008).

SantelliAu travers de cinq grands domaines de la vie sociale (la banlieue et l’exclusion, les conditions de scolarité et l’accès au marché du travail, l’entrée dans la vie adulte et la formation du couple, les pratiques familiales et les valeurs, la citoyenneté et les appartenances identitaires), cet ouvrage dresse un bilan des connaissances sociologiques acquises. Centrées à l’origine sur les descendants d’immigrés maghrébins, elles englobent aujourd’hui les descendants d’immigrés des autres minorités visibles.

En partenariat avec Coup de soleil en Rhône-Alpes
***

 

Joël ALESSANDRA et Olivia BURTON et leurs BD sur l’Algérie, en Rhône-Alpes du 4 au 8 avril 2016

Couv BurtonCoup de Soleil en Rhône-Alpes souhaite faire connaître deux romans graphiques, publiés la même année par deux « Petits fils d’Algérie », de pieds noirs-européens d’Algérie : Olivia BURTON et Joël ALESSANDRA.
Tous deux ont voulu découvrir la terre natale de leurs aïeux, tant vantée par leur famille. Avec la même inquiétude sur le souvenir que les leurs ont laissé « là-bas ». Tous deux découvrent que des traces existent, plus ou moins marquantes, et surtout que certains Algériens en ont gardé le souvenir.
Plus que tout, ils découvrent des personnes, des Algériens représentatifs de la richesse, de la noblesse et de la générosité de ce peuple si attachant.
Dans les deux cas cette « terre de mémoire » se trouve dans l’est algérien.
Deux livres très différents, au final, qu’il est intéressant de découvrir ensemble.
Et vraiment, l’Algérie, c’est beau comme l’Amérique.
Ajoutons pour la rencontre du 4 avril à Grenoble le beau travail sociologique et graphique de Coline PICAUD « De l’autre côté » sur l’immigration maghrébine à Grenoble.

CouvPetit fils d'Algérie Coline PICAUD

Continue reading